L'Internet est pour tous.

Nous sommes convaincus que l’Internet doit être ouvert, connecté au monde entier, sécurisé et digne de confiance.

En 2020, nous continuerons à travailler à la réalisation de notre vision en construisant, promouvant et défendant un Internet plus grand et plus fort.

Une collaboration permanente avec la communauté de l'Internet Society est la clé de notre réussite commune.

Ce document décrit un plan d’action pour l’année à venir, mais ce qui compte est la différence résultant de telles actions.

Telle est la vision de l’Internet Society. Pourtant, près de la moitié de la population mondiale n’est toujours pas connectée. Ceux qui sont connectés font face à des défis nouveaux et croissants pour exploiter pleinement le potentiel de l’Internet. Même s’il y a de plus en plus de personnes en ligne, il est essentiel que l’Internet soit une plateforme permettant aux utilisateurs de se connecter, de communiquer et d’innover.

Une connexion globale signifie que n’importe quelle partie du réseau peut communiquer avec toute autre partie en utilisant les mêmes normes et protocoles ouverts. Bien qu’aucun système aussi vaste et aussi divers que l’Internet ne puisse être complètement sécurisé, les vulnérabilités et les menaces doivent être atténuées à des niveaux de risque acceptables, et la conception et le déploiement des services doivent suivre les meilleures pratiques existantes. Pour être digne de confiance, l’Internet doit fonctionner de manière résiliente, fiable et responsable, tout en répondant aux attentes des utilisateurs.

La majeure partie de notre plan de travail pour l’année à venir est organisée en huit projets. La communauté de l’Internet Society, constituée des chapitres, des groupes d’intérêts, des membres individuels et des membres organisationnels, fait partie intégrante de ce travail. Leur contribution a éclairé et façonné nos plans.

Des plans visant à encourager cette collaboration sont intégrés dans chaque projet. Chaque projet repose également sur la collaboration avec les organisations partenaires et les communautés afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Le plan de cette année reconnaît explicitement ce fait et prévoit d’aller au-delà de ceux avec qui nous avons déjà travaillé.

En poussant les démarches que nous avons entreprises dans ce domaine tout au long de 2019, nous avons intégré à notre plan de travail pour 2020 des indicateurs d’efficacité pour chaque grand domaine d’effort, et des moyens de les évaluer. Cela nous permettra de vérifier régulièrement nos progrès par rapport à nos plans. Nous publierons en fin d’année un rapport décrivant ce que nous avons accompli.

Les gouvernements s’orientent de plus en plus vers des approches de l’Internet fondées sur la souveraineté. En même temps, dans une économie mondiale où règne la loi du plus fort, seuls quelques puissants acteurs contrôlent les données et l’infrastructure Internet. La centralisation, dictée tant par l’État que par le marché, menace le mode de fonctionnement décentralisé du réseau Internet. La centralisation favorise les points de défaillance uniques et s’éloigne de la philosophie ouverte et volontaire des normes et pratiques qui ont fait de l’Internet une source d’innovation et de croissance économique. Ces risques systémiques pour l’avenir d’Internet dans le monde et pour la vision fondamentale de l’Internet Society exigent une réponse large et durable.

Ce projet articulera et promouvra de manière énergique une vision positive du « mode de fonctionnement du réseau Internet » décentralisé. Cela englobe les propriétés immuables qui décrivent la manière dont l’Internet est construit et exploité, même si les technologies et les utilisations évoluent. Notre travail comprendra une collaboration avec la communauté de l’Internet Society, ainsi que la mise en relation et la collaboration avec des partenaires et des organisations partageant les mêmes valeurs à travers le monde. Nous nous concentrerons sur les principales initiatives règlementaires, qui présentent le plus grand risque, et sur les propositions irréfléchies qui sont susceptibles d’influer sur la règlementation et la législation à l’avenir. À plus long terme, nous devons adopter une approche globale visant à illustrer les avantages découlant du mode de fonctionnement du réseau Internet et redoubler d’efforts pour faire en sorte qu’Internet reste une technologie mondiale à usage général, libre de tout contrôle par des groupes d’intérêts.

Les efforts visant à influencer les processus de délibération et de règlementation ne portent pas leurs fruits immédiatement. Cela d’autant plus que nous visons à inverser les tendances actuelles en matière de centralisation. En 2020, nous poursuivrons nos efforts des années précédentes visant à décrire de manière plus claire et convaincante les propriétés techniques essentielles de l’Internet. Nous sensibiliserons et susciterons l’intérêt de la communauté de l’Internet Society sur le mode de fonctionnement du réseau Internet et favoriserons de meilleures relations avec les partenaires et les communautés avec lesquels nous devons travailler pour réussir. Nous mettrons notre approche à l’épreuve avec des projets de loi spécifiques, tels que la loi sur les services numériques de l’Union européenne, et entreprendrons des activités de sensibilisation ciblées.

 

Un chiffrement efficace est essentiel pour sécuriser toutes les communications en ligne, des transactions financières aux soins de santé. C’est un élément fondamental sur lequel repose la fiabilité de l’Internet. Pourtant, certains gouvernements voient dans le chiffrement des communications un obstacle à l’application de la loi, à la lutte contre le terrorisme et à la sécurité publique. Parallèlement aux menaces croissantes émanant de ces gouvernements, certaines entreprises s’opposent au chiffrement de bout en bout pour des raisons purement commerciales. Ces approches politiques, législatives et commerciales constituent un obstacle à la sécurité numérique et, par voie de conséquence, à la sécurité et à la fiabilité de l’Internet en tant que réseau mondial.

L’Internet Society a toutes les cartes en main pour atténuer les risques que font peser les gouvernements et le secteur privé sur le chiffrement des communications. En tant que porte-parole technique de confiance d’une communauté profondément connectée, nous allons combler le fossé entre les décideurs et les techniciens en concevant et en entreprenant des activités de plaidoyer à l’échelle mondiale. Nous exposerons notamment de manière convaincante les dangers liés à l’affaiblissement des technologies de chiffrement. Nous collaborerons avec les partenaires locaux, les groupes d’intérêt, les chapitres et les membres organisationnels pour atténuer les menaces qui pèsent sur le chiffrement. Nous encouragerons, de manière proactive et en collaboration avec nos membres et nos partenaires,  la mise en œuvre et l’utilisation du chiffrement de bout en bout.

D’ici la fin de 2020, nous aurons mis au point un discours convaincant qui vantera les mérites du chiffrement de bout en bout face aux menaces telles que l’accès exceptionnel. Nous aurons créé un réseau mondial de coalitions avec des participants divers et engagés en phase avec nos objectifs et nos efforts dans ce domaine. D’ici 2025, notre objectif est que les gouvernements des pays influents n’envisagent plus l’accès exceptionnel comme une mesure viable. Et qu’ils encouragent plutôt l’utilisation du chiffrement de bout en bout pour protéger les réseaux, les communications et les données. Plus concrètement, nous pensons qu’en raison des impératifs juridiques et commerciaux, les services et produits fondés sur Internet, tels que les applications de messagerie et les objets connectés couramment utilisés, utiliseront un chiffrement de bout en bout efficace, renforçant ainsi la sécurité de l’Internet dans son ensemble.

Assurer la fiabilité du routage du trafic Internet dans le monde entier est un élément essentiel d’un Internet mondial digne de confiance. Le système mondial de routage Internet, qui repose sur les pratiques courantes d’exploitation de réseau en vigueur à l’heure actuelle, ne dispose pas de contrôles de sécurité suffisants pour empêcher l’injection de fausses informations de routage, notamment l’usurpation d’identité de réseau. L’absence de ces contrôles rend l’ensemble du système particulièrement vulnérable. Il en résulte chaque année des milliers d’incidents d’acheminement erroné du trafic ou de déni de service à l’échelle mondiale.

Le programme MANRS (Mutually Agreed Norms for Routing Security) de l’Internet Society résout ce problème collectif en mettant en œuvre diverses mesures de sécurité concrètes à l’attention des opérateurs de réseaux. Ces mesures ont été adoptées par une communauté croissante et visible de plus de 200 réseaux du monde entier. Les principaux axes de travail en 2020 visent à accroitre le nombre de réseaux affiliés au programme MANRS, à mobiliser et à sensibiliser un plus grand nombre d’acteurs externes autour de cette initiative, à améliorer les outils de mesure de la sécurité du routage, à renforcer les capacités des ingénieurs réseaux et à favoriser l’adoption au niveau mondial grâce à des activités de sensibilisation ciblées qui correspondent aux acteurs locaux concernés par le routage.

En 2020, nous nous attendons à ce que le nombre de réseaux affiliés au programme MANRS double et inclue de nouveaux types d’organisations, telles que les réseaux de diffusion de contenu (CDN). Nous espérons que l’observatoire MANRS, une plateforme de mesure de l’impact des actions des participants, devienne un service de production intégrant des informations sur les points d’échange Internet (IXP) et améliorant la qualité et la durabilité des données. L’observatoire MANRS fera partie des contrôles d’intégration et de conformité des opérateurs participants. Les activités de sensibilisation autour du programme MANRS se poursuivront, notamment avec les nouveaux programmes d’ambassadeurs communautaires et les présentations itinérantes. Parmi les principaux objectifs à long terme, le programme MANRS doit être considéré comme une norme dans les opérations de routage (et la non-conformité comme inacceptable) et, d’ici 2025, ce programme doit devenir une communauté autogérée engagée dans des activités de fond conduisant à des améliorations de la sécurité du routage.

La précision de la synchronisation est essentielle à la fiabilité de l’Internet. De nombreux mécanismes de sécurité, tels que la configuration de canaux chiffrés et la création et la vérification de signatures numériques, reposent sur la précision des données de synchronisation. Cependant, les données de synchronisation sur l’Internet ne sont pas sécurisées en raison de protocoles techniques erronés, du manque d’applications et de services disponibles, et de pratiques de déploiement et d’exploitation insuffisantes. Dans le cadre des efforts de l’Internet Society visant à promouvoir un Internet digne de confiance, nous travaillerons avec les acteurs concernés, notamment les concepteurs de logiciels indépendants et les fournisseurs d’équipements de réseaux pour la mise en œuvre des mécanismes de sécurité de synchronisation de réseau et des outils associés, les opérateurs de réseaux et les entreprises, qui seront nécessaires pour déployer la technologie, les organisations qui exploitent des services de synchronisation de réseau, et les développeurs de systèmes d’exploitation qui intègrent les fonctionnalités essentielles dans tous les ordinateurs et constituent un des principaux moteurs du déploiement sur l’Internet mondial.

Ce projet stimulera la mise en œuvre de protocoles de synchronisation de réseau sécurisés, sensibilisera le public à leur adoption et renforcera les capacités permettant de réduire les coûts et les risques liés au déploiement. Nous travaillerons avec les organisations partenaires et les communautés concernées pour faire évoluer les spécifications de sécurité de synchronisation, encourager plusieurs applications et soutenir l’analyse des caractéristiques de performance et de sécurité de ces applications. Nous encouragerons le déploiement automatisé et le bon fonctionnement des meilleures pratiques et des mécanismes de sécurité de synchronisation. De plus, nous mesurerons l’état d’avancement du déploiement de la sécurité de synchronisation.

En 2020, les premières applications de sécurité de synchronisation de réseau seront déployées de manière opérationnelle et les premiers supports destinés à aider les autres utilisateurs lors de leur déploiement seront disponibles. En outre, nous mettrons en place un ensemble de mesures et d’indicateurs dans le but de suivre leur déploiement futur. Des indicateurs seront spécialement mis au point en 2020 afin de définir des objectifs pour le déploiement de la sécurité de synchronisation sur l’Internet d’ici 2025.

L’Internet a été conçu sur la base de normes ouvertes et librement disponibles, le Web étant l’un des moyens les plus efficaces et largement adoptés de son utilisation; cependant, il existe relativement peu de serveurs, d’environnements ou de documentation fonctionnels accessibles au public qui expliquent de façon compréhensible comment configurer un site web à l’aide d’un ensemble complet de normes ouvertes, de paramètres de sécurité et de pratiques de confidentialité soutenus par l’Internet Society. En réalité, les exploitants de sites web qui souhaitent mettre en œuvre des technologies telles que DNSSEC, IPv6 et TLS 1.3, tout en adoptant et en adhérant à des politiques de confidentialité reflétant les meilleures pratiques promues depuis longtemps par l’Internet Society, doivent actuellement recueillir des informations sur la manière de procéder à partir d’un large éventail de sources, et se débrouiller seuls pour assembler et déployer les divers composants requis.

Ce projet démontrera et documentera les détails opérationnels de la mise en œuvre des normes ouvertes et des meilleures pratiques pour les serveurs web sécurisés, puis les traduira en ressources faciles d’accès et d’utilisation permettant aux autres utilisateurs de faire de même. Il cible en particulier les petites et moyennes organisations et entreprises, qui constituent une grande partie de l’écosystème web, mais ne disposent souvent ni des ressources ni de l’expertise nécessaires pour mettre facilement en œuvre les meilleures pratiques et les protocoles ouverts les plus récents. Les applications de référence de serveurs web reflétant le soutien de longue date de l’Internet Society aux normes ouvertes serviront de ressource et de modèle aux autres organisations. Les référentiels de guides et de didacticiels dans une variété de formats décrivant comment d’autres organisations peuvent entreprendre des déploiements similaires seront tout aussi importants. Et, afin de promouvoir davantage l’adoption de ces approches, ce projet prévoit d’engager le dialogue avec de nombreux canaux et communautés liés au développement de sites web.

D’ici la fin de 2020, le projet aura déployé quatre serveurs de référence utilisant deux principaux serveurs web libres, chacun avec et sans réseau de diffusion de contenu (CDN), reflétant les approches communes des publics cibles. Des ressources faciles à comprendre seront disponibles, telles que des pages web incluant des tutoriels détaillés ou des captures d’écran vidéos indiquant les étapes de configuration précises requises. Ces ressources comprendront des liens vers des outils et des environnements de test, ainsi que plus de détails sur des normes, des protocoles et des pratiques spécifiques. Outre la publication de la documentation sur des serveurs de l’Internet Society, elles seront promues sur des plateformes telles que Github, StackExchange et d’autres forums communautaires, ainsi que par le biais d’activités de sensibilisation dans des conférences et au sein des communautés susceptibles de les adopter. Les détails des applications de référence et de la documentation seront mis à jour sur le long terme afin de garantir leur pertinence et leur actualité, par exemple au fur et à mesure que de nouvelles versions du logiciel et des protocoles de serveur web deviennent disponibles.

Même si l’Internet a connu un développement plus rapide que n’importe quelle autre technologie, près de la moitié de la population mondiale n’y a toujours pas accès. Ces communautés et ces individus non connectés sont situés sur tous les continents. Les personnes qui n’ont pas accès à l’Internet vivent dans des communautés rurales, isolées et urbaines. Chaque jour sans accès à l’Internet est un jour perdu.

Nous savons que les réseaux communautaires (RC) constituent un moyen de combler le fossé en matière de connectivité. L’Internet Society fait depuis longtemps la différence dans ce domaine, mais pour relever les défis actuels en matière de connectivité, nous allons recentrer et intensifier nos efforts pour soutenir le déploiement des réseaux communautaires, renforcer les compétences au sein des communautés en formant la population locale, bâtir de nouvelles communautés d’intérêt et influer sur les politiques et les règlementations visant à encourager le développement et le déploiement des réseaux communautaires. La collaboration communautaire est au cœur de nos activités et nous intensifierons nos efforts en venant en aide aux communautés dans le besoin en collaboration avec nos partenaires et les communautés d’intérêt actuelles.

En 2020, nous continuerons à dialoguer avec nos chapitres, les membres organisationnels et individuels, nos partenaires et nos collègues. Notre objectif est d’attirer davantage de partenaires aux niveaux mondial, régional et local, tels que les réseaux communautaires, les institutions financières et les organisations gouvernementales internationales, les organismes publics et les experts. Nous organiserons cinq sommets régionaux et un sommet mondial pour continuer à bâtir et à maintenir des réseaux communautaires et des communautés de pratique. Pour suivre les progrès effectués et améliorer notre façon de travailler, nous prévoyons de mieux mesurer le niveau de connectivité avant et après le déploiement du réseau, et de travailler avec des partenaires pour identifier des indicateurs permettant de mesurer l’impact des réseaux communautaires sur certaines communautés. Au-delà de 2020, nous espérons une adoption et un déploiement des réseaux communautaires à l’échelle mondiale, des modifications des politiques et des données gouvernementales visant à soutenir ces changements, une meilleure mesure de l’impact des projets et un réseau de communautés capables de se soutenir mutuellement.

De nombreux pays et régions du monde ne disposent pas d’une infrastructure Internet ouverte et interopérable. Ils manquent également de compétences techniques et opérationnelles suffisantes pour construire, soutenir et faire évoluer cette infrastructure. Une infrastructure solide et des personnes compétentes sont les piliers complémentaires sur lesquels il est possible de bâtir un réseau Internet plus étendu et de meilleure qualité.

Ce projet mettra l’accent sur le développement et le déploiement de points d’échange Internet (IXP), ainsi que sur la formation des communautés locales, piliers de la croissance d’Internet. Sur le plan technique, nous soutiendrons le développement et le déploiement de la nouvelle infrastructure IXP, ainsi que l’amélioration des IXP existants. Nous promouvrons et encouragerons les communautés et les individus qui construisent, exploitent et entretiennent les réseaux commerciaux, les IXP, les réseaux nationaux de recherche et d’éducation (NREN), ainsi que d’autres éléments essentiels de l’infrastructure Internet. Les travaux de ce projet seront axés sur la mesure de la croissance de l’Internet et l’appui à l’élaboration de politiques fondées sur des données factuelles.

En collaboration avec les gouvernements et les partenaires locaux, y compris les chapitres de l’Internet Society et les membres organisationnels, nous nous attacherons à résoudre les divers problèmes et à surmonter les nombreux obstacles. Selon les régions, cela peut notamment consister à faire évoluer les politiques et les règles qui entravent le développement de l’infrastructure Internet. Nous sommes conscients du fait que les besoins diffèrent selon les régions, les pays et les communautés locales, et nous nous adapterons à nos partenaires locaux pour en optimiser l’impact et la durabilité.

En 2020, nous soutiendrons la création de cinq nouveaux IXP et en renforcerons dix existants, en particulier en développant et en travaillant en collaboration avec des groupes d’opérateurs de réseaux (GOR) et des acteurs locaux de l’écosystème Internet. En complément du travail communautaire et technique, nous formerons des centaines de personnes dans des zones géographiques et des communautés cibles du monde entier lors d’ateliers en face-à-face et dans le cadre de notre cours de formation élémentaire en ligne sur l’exploitation des réseaux. Plus largement, notre objectif pour les années à venir est de bâtir des communautés autonomes afin que le rôle de l’Internet Society soit de soutenir le travail mené par les communautés.

L’Internet est, par essence, un réseau mondial lui-même constitué de réseaux indépendants interconnectés. C’est le cœur du mode de fonctionnement du réseau Internet ; cependant, en partie à cause de sa nature diffuse, il est difficile de mesurer un aspect particulier de l’Internet à l’échelle mondiale. Les chercheurs et les spécialistes savent où trouver des sources de données et des analyses spécialisées, mais les simples observateurs intéressés, tels que les décideurs ou les journalistes, ne savent pas où trouver des réponses aux questions relatives à l’état actuel de l’Internet. En bref, il n’existe pas de site ou d’outil unique rassemblant les multiples mesures nécessaires pour comprendre l’évolution et la santé de l’Internet.

Ce projet répond à la nécessité de disposer d’un lieu unique, facilement identifiable, pour rechercher des données à jour sur les tendances qui façonnent l’infrastructure Internet et la santé du fonctionnement du réseau Internet lui-même. Il reposera sur la consommation et le traitement de données de mesure tierces, et utilisera ces données pour générer et présenter des informations faciles à trouver et à comprendre. Un tableau de bord en ligne présentera ces tendances et contextualisera les indicateurs dans un récit général de l’évolution de l’Internet et de la promotion du mode de fonctionnement de ce réseau. Les informations seront adaptées pour aider les diverses parties prenantes, parmi lesquelles les décideurs, les chercheurs et les journalistes, à mieux comprendre la croissance et l’évolution de l’Internet selon divers aspects. L’objectif consiste à mettre à disposition des informations pouvant être utilisées pour traiter des questions telles que le déploiement et la connectivité de nouvelles technologies ou les problèmes de fiabilité dans les différentes régions du monde. En outre, les informations recueillies et organisées dans le cadre de ce projet contribueront à informer d’autres projets de l’Internet Society, tels que les réseaux communautaires.

Les coupures d’Internet constituent un autre cas d’utilisation initial pour ce projet. Pour faire de l’Internet Society une source d’informations incontournable sur les effets des coupures et des interruptions d’Internet par le biais de données, d’informations et de connaissances, nous prévoyons de mettre à disposition un tableau de bord qui identifiera, suivra et analysera ces évènements. Un ensemble de mesures, d’analyses et de rapports rendront les coupures plus « transparentes » et mettront en évidence leurs effets aussi bien au niveau local que sur l’Internet au sens large. Cela nous permettra d’illustrer à quel point les coupures d’Internet constituent une menace pour le mode de fonctionnement du réseau Internet et d’atteindre un objectif commun consistant à réduire le nombre de coupures d’Internet.

Au cours de la prochaine année, ce projet mettra en place une communauté d’intérêt autour de la collecte et de la fourniture de données afin de permettre l’analyse des résultats des mesures collaboratives de l’Internet. S’appuyant sur les cas d’utilisation définis, un ensemble d’indicateurs, de méthodologies de mesure associées, de sources de données et de partenaires sera élaboré. Sur la base de la communauté et des données, un premier tableau de bord en ligne sera conçu et lancé à destination du public. Une campagne de communication coordonnée sera entreprise pour promouvoir et mettre en valeur le tableau de bord, notamment en élaborant des récits basés sur des données qui favorisent la compréhension du modèle Internet. L’objectif à long terme consiste à faire du tableau de bord en ligne le principal outil de compréhension de l’évolution de l’Internet et de la santé du fonctionnement du réseau.

Fondée par les pionniers de l’Internet, l’Internet Society travaille avec une communauté diversifiée de chapitres, de groupes d’intérêts spécials (SIGs), de membres individuels et de membres organisationnels. Cette vaste communauté partage un intérêt et une conviction pour nos principes et notre mission. Même si nous nous sommes collectivement engagés à renforcer l’Internet et à étendre sa portée, les groupes au sein de l’Internet Society englobent un large éventail de points de vue et d’intérêts.

Renforcer la collaboration avec notre communauté est essentiel à la réussite à long terme de l’Internet Society et constitue un élément-clé de la plupart des projets de 2020. Au-delà de l’engagement spécifique à chaque projet, nous souhaitons, en 2020, entreprendre un effort ciblé et coordonné pour mieux comprendre les intérêts de notre communauté. Cela permettra des communications plus adaptées et améliorera notre capacité à mettre en contact les membres de la communauté intéressés par les opportunités offertes par nos projets 2020.

Au-delà de l’engagement, la mobilisation des membres de la communauté sera essentielle pour atteindre des objectifs communs. Pour y parvenir, il faudra clarifier et communiquer efficacement sur la manière dont les chapitres, les groupes d’intérêts spécials (SIGs), les membres individuels et les membres organisationnels peuvent changer les choses, en particulier sur la manière de s’intégrer dans un mouvement plus vaste. Les prochaines années seront consacrées à la constitution d’un réseau de soutien solide composé de nouveaux membres de la communauté, capables de se tenir à nos côtés et de nous aider à nous faire entendre par l’action. Cela inclut les enfants du numérique qui ne connaissent pas la vie sans l’Internet et les organisations dont les modèles de gestion reposent sur l’Internet.

Au-delà de la communauté proche de l’Internet Society, nous établirons des partenariats, favoriserons les relations gouvernementales et intergouvernementales et rechercherons des possibilités de collecte de fonds aux niveaux mondial, régional et national. Bien que les projets constituent l’un des principaux outils dont nous disposons pour atteindre ces objectifs, nous collaborerons également avec des partenaires stratégiques et des organisations aux niveaux mondial et régional pour identifier, cultiver et préserver des relations à long terme qui sont essentielles pour nos travaux futurs.

Nous continuerons d’entreprendre des programmes ciblés pour mettre les individus en contact avec des communautés dynamiques contribuant au développement de l’Internet mondial. Cela inclut notamment le programme de bourse de l’ISOC pour l’IETF (Internet Engineering Task Force) et le programme Youth@IGF (Internet Governance Forum). Chacun de ces programmes investit dans l’établissement de liens individuels avec de nouvelles communautés qui, autrement, ne seraient établis. Ces mises en relation procurent des avantages immédiats aux participants aux programmes et aident à préparer le terrain pour un soutien à long terme de la mission, de la vision et des projets de l’Internet Society.

Une des principales priorités de l’Internet Society est de continuer à communiquer largement sur le travail réalisé par sa communauté et ses partenaires en faveur de notre vision commune. Nous devons continuer à nous exprimer avec audace et clarté. Pour ce faire, des activités de communication sur mesure sont intégrées à chaque projet. Et nous élaborerons un discours cohérent reliant l’ensemble de nos travaux à notre vision et notre mission communes. De ce fait, l’Internet Society et sa communauté auront une influence encore plus grande sur la trajectoire future de l’Internet et sur la possibilité d’exprimer des opinions pertinentes, aux niveaux mondial et régional, sur certains des problèmes les plus urgents auxquels l’Internet est confronté à l’heure actuelle.

HAUT